Coronavirus et prisons : les difficultés du confinement

Un point de vue de Dominique Raimbourg, ancien député et ancien président de la commission des lois, paru le 24 mars 2020 dans Ouest France
Les difficultés du confinement en prison mettent en danger surveillants et détenus“.

“L’état d’urgence sanitaire”

“L’article 10 du projet de loi sur l’urgence sanitaire permet au ministre de la santé de prendre par arrêté toutes mesures. Il pourrait libérer par anticipation les détenus qui sont à quelques semaines de leur sortie. Le 1° octobre 2019, par exemple :
– 3 407 détenus étaient à un mois ou moins de la sortie, soit 7,1 % de l’ensemble des condamnés, hors prévenus en attente de jugement ;
– 2 886 étaient entre 1 et 2 mois, soit 5,8 % des condamnés ;
– 11 053 étaient entre 2 et 6 mois soit 22,4 % des condamnés.
Ordonner pour des raisons de santé publique la libération soit de ces trois catégories, soit des deux premières permettrait de diminuer la surpopulation et d’augmenter l’encellulement individuel. “

Pour lire la totalité de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *